Menu d'accès rapide :


Enfants et adolescents en situation de handicap

L’éducation est un élément capital de l’accès à la citoyenneté pour tout enfant. Pour les enfants et adolescents en situation de handicap, c’est encore plus crucial car elle va leur permettre de développer des compétences et d’acquérir une autonomie, cette dernière participant à compenser en partie leur handicap.
 

La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap réaffirme le droit à la scolarisation des enfants, adolescents et jeunes adultes dans l’école ou l’établissement scolaire de proximité.

Tous les enfants ont le droit de mener une vie pleine et décente.
enfant handicap trisomie
 
 
Pour apporter des soins, de l’accompagnement social et de l’éducation aux enfants et adolescents en situation de handicap, les PEP gèrent entre autre  :
122 antennes de centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) et
42 centres d'action médico sociale précoce. 
(Données 2012)
 
Au-delà de cette prise en charge ambulatoire, le réseau PEP assure un accompagnement varié des enfants et adolescents avec la gestion de près de 500 établissements et services et plus d'un millier de dispositifs.
 
Devant l’ampleur des besoins restant à couvrir, nous sommes engagés dans l’élaboration d’une centaine de projets, qui débouchent sur des ouvertures au bout d’un à cinq ans.
Ces projets portent essentiellement sur des SESSAD, services d’éducation spéciale et de soins à domicile.
 

Les établissements existants s’adaptent aux évolutions des besoins, notamment le souhait des jeunes et de leurs familles de vivre en milieu ordinaire.


Les établissements et services des PEP sont créés, gérés et animés dans un esprit de laïcité, d'égalité et de solidarité.

 
La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées organise les diverses aides que l’on peut apporter à l’enfant ou à l’adolescent à partir de son projet de vie, décliné en plan personnalisé de compensation.
La loi insiste ainsi sur l’engagement du jeune et de sa famille dans son projet de vie. Par ailleurs, la famille dispose de la liberté du choix de l’établissement ou du service médico-social.

Cependant, on déplore que dans de nombreux départements, les réponses aux besoins d’accompagnement médico-social sont insuffisantes, notamment pour certains types de handicaps : autisme, polyhandicap.
Les enfants et adolescents en situation de handicap ont comme les autres le droit aux loisirs et aux activités récréatives.
 

Militant pour construire avec les pouvoirs publics une société inclusive, le Mouvement PEP s'est activement engagé dans la Loi de refondation de l'école. 

Article 23 de la convention internationale des droits de l’enfant.

1. Les États parties reconnaissent que les enfants mentalement ou physiquement handicapés doivent mener une vie pleine et décente, dans des conditions qui garantissent leur dignité, favorisent leur autonomie et facilitent leur participation active à la vie de la collectivité.

2. Les États parties reconnaissent le droit des enfants handicapés de bénéficier de soins spéciaux et encouragent et assurent, dans la mesure des ressources disponibles, l'octroi, sur demande, aux enfants handicapés remplissant les conditions requises et à ceux qui en ont la charge, d'une aide adaptée à l'état de l'enfant et à la situation de ses parents ou de ceux à qui il est confié.

3. Eu égard aux besoins particuliers des enfants handicapés, l'aide fournie conformément au paragraphe 2 est gratuite chaque fois qu'il est possible, compte tenu des ressources financières de leurs parents ou de ceux à qui l'enfant est confié, et elle est conçue de telle sorte que les enfants handicapés aient effectivement accès à l'éducation, à la formation, aux soins de santé, à la rééducation, à la préparation à l'emploi et aux activités récréatives, et bénéficient de ces services de façon propre à assurer une intégration sociale aussi complète que possible et leur épanouissement personnel, y compris dans le domaine culturel et spirituel.

4. Dans un esprit de coopération internationale, les États parties favorisent l'échange d'informations pertinentes dans le domaine des soins de santé préventifs et du traitement médical, psychologique et fonctionnel des enfants handicapés, y compris par la diffusion d'informations concernant les méthodes de rééducation et les services de formation professionnelle, ainsi que l'accès à ces données, en vue de permettre aux États parties d'améliorer leurs capacités et leurs compétences et d'élargir leur expérience dans ces domaines. À cet égard, il est tenu particulièrement compte des besoins des pays en développement.
 
 
La Fédération des PEP - 5-7, rue Georges Enesco – 94026 CRETEIL CEDEX – Tél : 01.41.78.92.60
Site réalisé par Ecedi.